Prescription électronique postposée à plus tard

Date: 
Mercredi 30 Mai 2018

Ce lundi 28/05/18 au Comité de l’Assurance, les autorités ont informé les membres que l’obligation de passer à la prescription électronique au 1er juin 2018 était reportée à plus tard, sans, cette fois prudemment, fixer de date!
Raison invoquée : « Le Conseil d’État a formulé un avis sur le projet de loi qui introduit l’obligation de la prescription électronique. La discussion finale sur ce projet de loi peut maintenant avoir lieu au niveau de la Chambre, suivie de la publication au Moniteur belge. Un arrêté d’exécution confirmera finalement la date de l’entrée en vigueur et les exceptions. Ceci signifie que l’obligation légale n’est donc pas encore d’application à partir du 1er juin 2018, date initialement prévue par le Comité de l’assurance ».
Pour en savoir plus cliquer ici

On se demande pourquoi lorsqu’on fixe une date butoir en décembre 2017, le législateur n’arrive pas en 5 mois à ce que la décision soit publiée au Moniteur ! En attendant, on met la pression sur les prescripteurs !

Nous vous tiendrons bien entendu au courant si une nouvelle date devait être annoncée dans les semaines (mois ?) qui viennent.

Et quid de l’application Paris sans certificat e-Health ?

Comme nous vous l’avions déjà communiqué en février 2018, l’INAMI écrivait :
« Pour les prescripteurs occasionnels, une nouvelle version de l'application Internet Paris sera mise à leur disposition à cette date (soit le 1er juin 2018).
La nouvelle version utilisera une technologie IT très récemment mise à disposition qui permet de prescrire de manière sécurisée sans obligation d'installer un certificat e-Santé sur l'appareil du prescripteur. »
Nous vous rappelons aussi que des exceptions à cette obligation au 1er juin 2018 sont d’ores et déjà prévues :
• Cette obligation ne s’applique pas aux prescripteurs en ambulatoire qui ont atteint l’âge de 62 ans au 1er juin 2018.
• Cette obligation ne porte pas sur les prescriptions médicales ambulatoires rédigées par un prescripteur en ambulatoire (médecin généraliste, médecin spécialiste, sage-femme ou dentiste) au domicile du patient et en maison de repos et maison de repos et de soins,
et cela indépendamment de l’âge du prescripteur»
• + cas de force majeure
Ce 18 mai dernier, nous vous communiquions : « Avec un peu de retard sur le timing annoncé, l’application en ligne Paris en ligne sans certificat e-health, destinée aux nombreux médecins qui n’ont pas de Dossier Médical Informatisé, sera disponible à partir du 1er juin 2018 (selon nos dernières informations et de source sûre).
A ce jour, nous n’avons toujours pas confirmation que l’application est prête et disponible !

Lorsque les médecins disent que tout le monde n’est pas encore prêt, on nous rit au nez.
Certains devraient parfois faire preuve d’un peu plus d’humilité !