Marc Moens au secours de la Fédération des Maisons Médicales ?!

Date: 
Lundi 29 Janvier 2018

Marc Moens au secours de la Fédération des Maisons Médicales ?!

Les déclarations récentes  par voie de presse de notre confrère, Marc Moens, président de l’Absym, à l’occasion de la présentation des résultats de l’audit sur les Maisons Médicales et portant sur celles et ceux qui y travaillent sont scandaleuses, inacceptables et très peu confraternelles, c’est le moins qu’on puisse dire !
Ses remarques acides sur les conclusions du rapport  nous réchauffent cependant paradoxalement le cœur.
En effet, depuis des années, les représentants de la Fédération des Maisons Médicales sonnent le tocsin.
Ils ont interpellé sans relâche la commission chargée des accords forfaitaires sur les dérives possibles d’un mésusage du financement forfaitaire. Malheureusement ces appels désespérés ne rencontrèrent que peu d’écho.
N’importe qui peut entrer au club des pratiques forfaitaires sans la (bonne) tenue exigée. Il est grand temps de mettre de l’ordre et de scanner les bagages des impétrants. Exercice qui fut enfin réalisé lors de la réunion du 24 janvier 2018 pour l’admission d’un nouveau membre qui ne semblait pas présenter toutes les garanties de probité et de désintéressement souhaités.
La Ministre par la voix de son chef de Cabinet, Bert Winnen a décidé la création d’un groupe de travail mixte[1] qui devra plancher sur de meilleurs contrôles a priori. On pourra donc voir l’Absym et le GBO/Cartel chanter d’une seule voix pour l’assainissement du secteur.
Les remarques de notre confrère Moens concernant l’excès de stagiaires dans des pratiques forfaitaires francophones  n’est pas le fait des membres des fédérations historiques, mais d’initiatives plus récentes qui pourraient avoir été tentées par la cupidité ?
En ce qui concerne les gardes, il nous revient de source bien informée que le taux de garde chez les généralistes bruxellois serait inférieur à celui qui inquiète notre confrère. Donc ce sont les MG au forfait qui prestent pour leurs confrères à l’acte, grâce leur soit rendue !
Par ailleurs, nous invitons notre bien aimé confrère à accompagner les médecins des Maisons Médicales dans leurs consultations et visites qui lui laisseront certainement le loisir d’apprécier l’usure sévère de leur hamac !
En ce qui concerne l’audit lui-même, nous devons considérer que ce travail a été correct et non partisan, il a réalisé un descriptif assez approfondi du paysage des pratiques forfaitaires. Les tendances observées sont réelles et intéressantes. Nous avons  cependant regretté l’absence d’études multivariées pour mettre en évidence les différents déterminants de certaines observations qui auraient dû tenir compte des différents contextes

Dr Paul De Munck- Président du GBO
Dr Pierre Drielsma - Secrétaire-Général-adjoint du GBO 

 

[1] Comité de l’assurance et commission chargée des accords forfaitaires